Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le blog de Jean-Luc du 54

Nature morte en clair-obscur « au flash »

Bien que celui-ci possède de nombreux détracteurs, le flash peut-être utilisé en nature morte.

Sa petite taille, son faible coût, sa simplicité de mise en œuvre font de lui un outil pratique, il suffit d’apprendre à le maitriser. Le style de photographie présenté dans ces quelques lignes se nomme  « le clair-obscur» technique souvent utilisée en portrait Noir et Blanc.

Pour ce style de photographie,  point besoin d’un flash puissant ou très performant (une façon de donner une deuxième vie à son vieux flash). La grande difficulté est de le synchroniser avec l’appareil.

Là, plusieurs solutions :

  • Le câble mais hélas, les APN modernes sont rarement équipés de prise de déclenchement.
  • La cellule de déclenchement à distance asservie au petit flash de l’appareil. Dans ce cas il faut veiller à occulter celui-ci par un petit carton noir afin que son tube à éclat n’éclaire pas le sujet. Percez un trou latéralement pour que l’éclair illumine toute fois la cellule d’auto-déclenchement. Une petite remarque, il ne faut pas oublier de désactiver le mode « anti-yeux rouges » qui envoie une série de pré-éclairs qui aurait pour effet de déclencher le flash trop tôt. 
  • La liaison « sans fils » mise au point par Minolta et reprise par Sony qui peut en plus être utilisée en haute vitesse !

 

Le dosage de l’éclair est important.

 

Pour diminuer sa surface d’exposition, le flash est positionné très près du sujet.

Pour diminuer la force de son éclair, plusieurs solutions sont envisageables :

  • Pour les flashs qui le permettent, baisser la valeur de son nombre guide.
  • Lorsque l’appareil photo le permet, baisser son impact lumineux en le sous-exposant de 1 à deux diaphragmes (voir dans le menu du flash de l’APN).
  • En installant sur son tube à éclat papier, des gélatines de couleurs ou autres sacs plastiques autrefois distribués dans les supermarchés.
  • En bricolant avec un carton un cône qui sera fixé sur son tube à éclat par un élastique ou par un morceau de ruban adhésif.

 

Dans cette technique photographique, le numérique offre toute sa force par sa rapidité de résultat.

Un essai et on visionne immédiatement sur l’écran LCD de l’appareil. L’image suivante est corrigée en changeant

  • La distance flash-sujet
  • Le diamètre du cône
  • L’opacité des filtres ajoutés devant le tube à éclat
  • La sensibilité du capteur de l’APN
  • En limitant l’impact de la lumière ambiante
  • En changeant la vitesse de l’obturateur et ou le diaphragme

 

Maintenant à vous de travailler, laissez libre cours à votre imagination,  j’attends vos images !

 

 Resultats





mais attention aux dosages

Partager cette page

Repost 0